Avant l’adoption


L’adoption d’un animal de compagnie doit être une décision préalablement réfléchie. Malheureusement, de nombreux animaux sont abandonnés chaque année; les refuges de Saguenay accueillent annuellement plusieurs chats et chiens et le nombre de familles prêtes à les adopter ne suffit pas. Ainsi, avant d’adopter un animal de compagnie, il importe d'analyser sérieusement l’ensemble des impacts. Engagez-vous de manière responsable, en ayant le souci du bien-être animal.

Un animal est un être vivant envers lequel on doit s’engager pour sa vie durant. Avant de songer à l’adoption d’un compagnon, voici les points à considérer :


Un engagement à long terme

Les chats et chiens peuvent vivre de 10 à 20 ans, selon l’espèce et la race. Ce ne sont pas des objets jetables dont on dispose quand l’intérêt, ou les possibilités, n’y sont plus! Avant d’adopter, réfléchissez aux conséquences qu’un changement dans votre vie pourrait avoir sur votre engagement envers votre animal.

  • Êtes-vous prêt à vous assurer d’avoir un logement acceptant les animaux? Advenant un déménagement, votre chat ou votre chien devient un critère. Assurez-vous que la présence d’animaux est autorisée de manière écrite, sur le bail, si vous êtes locataire.
  • Si vous rêvez vraiment d’avoir un animal mais savez que votre vie est appelée à changer à moyen terme, pourquoi ne pas songer à devenir famille d’accueil temporaire, ou offrez une belle fin de vie à un vieux copain!
  • Testez de possibles allergies en passant du temps dans un endroit où il y a un animal de la même espèce que celui que vous voudriez adopter, avec votre famille.
  • Vivez-vous seul? Qu’arriverait-il si un nouveau conjoint entrait dans votre vie? Si l’abandon de l’animal pouvait devenir une option, il serait sage de reconsidérer votre décision d’en adopter un.
  • Vous êtes en couple? Advenant une séparation, est-ce que les dépenses liées à l’animal pourraient devenir trop lourde pour un seul salaire?

Faites-le pour vous

Si vous adoptez un animal à la demande d’un enfant ou d’un adolescent, soyez conscient que, l’effet de nouveauté passé, plusieurs vont se désintéresser de l’animal et les belles promesses pourraient s'envoler! Il est important d’être bien conscient de l’ouvrage supplémentaire que nécessiteront les soins de l’animal tous les jours, toute l’année, et ce, pour le reste de sa vie.


Êtes-vous du type chat ou chien

Il est incontestable que vous devrez modifier vos habitudes de vie pour l’animal, à l’instar de n’importe quel être vivant qui s’ajoute à la famille, plus ou moins dépendamment du type d’animal. C’est pour cette raison qu’il est important de bien connaître les éléments pour lesquels vous ne voulez pas faire de concession et ce qui vous plaît davantage afin de bien choisir l’animal qui sera le mieux adapté pour vous, et pour lequel il vous sera facile et agréable de vous adapter. Par exemple, un chat peut nécessiter moins d’espace et demeurer à l’intérieur, ce qui n’est pas nécessairement le cas d’un chien.

Également, il est important de considérer qu’un chien est un animal social qui a besoin de bouger tous les jours et qui vit très difficilement la solitude. Le chat, quant à lui, apprécie une routine stable, ponctuée de jeux et de caresses. Contrairement à la croyance populaire, il se complait très bien à l’intérieur… Dilapidant 70 % de sa journée en sieste, il nécessite un moins gros engagement, moins d’activité, ce qui est à considérer


Faites-le pour lui?

Pouvez-vous passer du temps de qualité avec votre compagnon? Les animaux peuvent souffrir d’ennui, tout comme les êtres humains, ce qui peut mener à de la dépression et des problèmes de comportement. Ils ont besoin de jouer, bouger, qu’on leur parle et les aime. Il est important d’enrichir leur environnement afin de répondre à leurs besoins et pour combler leurs comportements instinctifs.


Frais liés à la possession d’un animal

Les frais inhérents à la garde d’un animal de compagnie peuvent paraître anodins, mais il est important de les prendre en considération dans votre budget avant d’adopter. En effet, en plus de la nourriture, il faut compter le toilettage et les frais de gardiennage si nécessaires, les accessoires et jouets, les frais de vétérinaire (de base ainsi qu’en cas d’urgence) pour la stérilisation, les vaccins, les antiparasites, etc.

Par ailleurs, si vous adoptez un chaton ou un chiot, il est important de noter qu’ils n’arriveront pas déjà éduqués. En plus de l’attention que cette éducation exigera, vous pourriez vivre certaines expériences parmi celles-ci : meubles grugés, moustiquaires éventrés, mailles tirées sur votre belle jetée, sans parler de l’odeur d'un animal de compagnie ou de sa litière. Également, la perte de poils est à prendre en considération.