Saguenay, l'aluminium


C’est le potentiel hydroélectrique qui est à l’origine de l’intérêt que portera l’Aluminum Company of America (Alcoa) pour la région. En effet, pour produire de l’aluminium, il faut soumettre l’alumine au procédé d’électrolyse qui demande une importante quantité d’électricité. Sous la direction d’Arthur Vining Davis, l’Alcoa acquerra, entre Jonquière et Chicoutimi, les terrains nécessaires à la construction d’une aluminerie et d’une ville de compagnie. En 1925, on y débute la construction de l’usine qui sera alimentée par la centrale hydroélectrique Ilse-Maligne, située sur la Grande Décharge du lac Saint-Jean. Dès juillet 1926, les premières cuves fournirront de l’aluminium fondu.

Les travaux de la ville de compagnie commencent en 1926; les 270 résidences de la phase originale seront construites en 135 jours. Elle est incorporée comme cité la même année sous le nom d’Arvida, en l’honneur de son fondateur qui sera aussi le principal fondateur de l’Alcan. Contrairement au paysage monotone des villes de compagnie, Arvida se distingue par son paysage hétérogène avec 35 types différents de résidences construites durant la phase originale de 1926-1927. Avec son plan d’urbanisme, son architecture remarquable et ses nombreux espaces verts, elle est considérée comme une cité modèle en Amérique parmi les villes de compagnie.

Pour protéger l’infrastructure industrielle essentielle à l’effort de guerre (installations de l’Alcan, barrages et centrales hydroélectriques, installations portuaires de Port-Alfred) et pour entraîner les pilotes du Commonwealth, on lance la construction de la base aérienne de Bagotville durant l’été de 1941. L’ouverture officielle de la base aura lieu en juillet 1942. Près de 1000 militaires du Commonwealth y recevront leur diplôme de pilote. En janvier 1945, la base est fermée. Elle va réouvrir en 1951 dans le contexte de la Guerre froide. Aujourd’hui, la présence de cette base qui emploie plus de 1500 personnes est un atout important pour l’économie de Saguenay.

L’industrie de l’aluminium est un secteur important de l’économie de Saguenay. Elle a marqué considérablement le paysage de la ville avec ses infrastructures industrielles gigantesques. De nos jours, la région se tourne vers l’avenir pour diversifier ce secteur industriel avec les deuxième et troisième transformations de l’aluminium.



Références :
-Michel Bergeron et Claude Chamberland, « La base militaire de Bagotville, 1942-1945 : une histoire méconnue », Saguenayensia (avril-juin 1998), p. 33 à 54;
-Duncan C. Campbell, Mission Mondiale, Histoire d’Alcan, Volume I, jusqu’à 1950, Don Mills, Éditions Ontario Publishing Company Limited, 1985;
-Lucie K. Morrisset, Arvida, La ville construite en 135 jours, Saguenay, Ville de Saguenay, 2002.



[ précédent : Saguenay, les institutions ]
[ Suivant : La ligne du temps ]