Pourquoi la collecte des matières organiques?

En 2011 le gouvernement publiait la Politique québécoise sur la gestion des matières résiduelles (PQGMR). Le plan d’action 2011-2015 qui en découle exige aux municipalités d’atteindre un taux de valorisation de la matière organique de 60 % en 2015 et de 100 % en 2020.

En vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE, article 53.1. et suivants), les municipalités doivent se doter d’une planification sur la gestion des matières résiduelles de leur territoire par le biais d’un Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). 

  • En 2014, la Ville de Saguenay et la MRC du Fjord-du-Saguenay ont procédé à la révision du PGMR conjoint 2007-2012 et ont publié une version pour commentaire du PGMR 2016-2020;
  • Conformément à la LQE, deux séances de consultation publique ont eu lieu en mars 2016, soit une à Saint-Honoré et une à Chicoutimi;
  • De ces consultations publiques, 38 recommandations ont été recueillies et intégrées au PGMR 2016-2020;
  • À la suite de l’analyse de conformité par le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), le PGMR révisé a été jugé conforme aux exigences de la Loi et le ministre l’a accepté;
  • Le PGMR a été adopté par le conseil municipal et est entré en vigueur en décembre 2016.

Modes de collecte et types de traitement des matières organiques

En 2017, tel que prévu au PGMR, des études détaillées sur les modes de collecte et les types de traitement ont été réalisées. À la suite de ces analyses, il a été convenu par la commission du développement durable et de l’environnement de la Ville de Saguenay (CDDE) que, parmi les prémisses de base et afin d’assurer l’atteinte des objectifs, la matière organique obtenue après traitement doit répondre aux critères de qualité A établi par le Bureau de normalisation du Québec (BNQ).