Qualité de l'eau potable à Saguenay


La situation de l’eau à Saguenay

L’eau potable qui sort des usines de traitement de Saguenay est exempte de plomb et d’excellente qualité. De plus, le réseau d’aqueduc municipal fait l’objet annuellement de campagnes d’échantillonnages spécifiques au plomb et au cuivre qui répondent aux exigences du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Le réseau public de la ville n’est pas composé de conduites de plomb. La situation peut parfois être différente pour les entrées de service (partie de conduite reliant le réseau municipal à un bâtiment), particulièrement dans les cas de construction d’avant 1970. Ces conduites peuvent se retrouver tant dans les propriétés privées que dans les institutions publiques.

Prélèvements et échantillonnages

En vertu du Règlement sur la qualité de l’eau potable, la Ville doit effectuer des prélèvements selon des critères précis et communiquer les résultats de ces analyses au ministère et à la population; aucune détection irrégulière de plomb dans une propriété privée ou une institution publique n’a été négligée. La Ville a toujours fait preuve de transparence et de rigueur pour assurer la qualité de l’eau potable que consomment les citoyennes et citoyens.

Il est vrai que quelques échantillons prélevés dans certains établissements scolaires ont révélé des dépassements de normes et, en plus d’en aviser les autorités compétentes, Saguenay a accompagné les établissements concernés dans leurs mesures d’atténuation. Quant aux résidences, des tests aléatoires sont également effectuée, avec l’accord du propriétaire. Saguenay est en effet  tenue, chaque année, de tester tout près d’une centaine d’endroits différents et les résultats sont transmis annuellement au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Rapports annuels de l’eau potable de Saguenay

D’où provient le plomb qui se retrouve dans l’eau potable?

Le plomb retrouvé dans l’eau potable provient de certaines composantes du système de distribution. Les principales sources de plomb sont :

  • les entrées de service en plomb (canalisation raccordant le bâtiment aux conduites du réseau)
  • la tuyauterie interne du bâtiment (soudures en plomb, anciens tuyaux en plomb, accessoires de plomberie, etc.).

Utilisation du plomb dans les canalisations

Des entrées de service en plomb ont été utilisées dans les canalisations d'eau potable au début du siècle dernier. L'utilisation des entrées de service en plomb a progressivement disparue et a été interdite par le Code de la plomberie en 1980. Par ailleurs, en 1989, le Code de la plomberie a interdit l'utilisation de soudures contenant plus de 0,2 % de plomb. Comme on retrouve encore du fil à souder avec plus de 0,2 % de plomb sur les tablettes des quincailleries, il est encore 

possible de trouver des soudures avec un contenu élevé en plomb. Toutefois, les soudures en plomb peuvent graduellement cesser de libérer du plomb après quelques années.

La concentration de plomb dépend aussi de la durée de stagnation de l'eau dans les conduites avant d’ouvrir le robinet et du temps où on laisse couler l'eau avant de remplir son verre.

Où retrouve-t-on des entrées de service en plomb au Québec?

Selon l’information dont le Ministère dispose, des entrées de service en plomb sont susceptibles d'avoir été installées dans la majorité des régions du Québec jusqu'en 1955.

Types de bâtiments concernés par la présence éventuelle d’entrées de service en plomb

  • les bâtiments construits avant 1970 et ayant huit logements et moins;
  • les bâtiments construits entre les années 1940 et 1950, communément appelés « maison d’après-guerre » (Wartime Housing).

Pour un bâtiment de plus de huit logements ou une résidence construite après 1970, la probabilité que le tuyau de raccordement d’eau potable de la résidence au réseau d’aqueduc municipal soit en plomb est très faible.

Comment reconnaître une entrée de service en plomb?

Il faut trouver la vanne d’entrée d’eau et observer le tuyau. S’il est en plomb :

  • il sera de couleur grise;
  • il ne produira aucune résonance si on le frappe;
  • il laissera des marques métalliques si on le gratte;
  • il n’attirera pas un aimant.

Si vous n’êtes pas en mesure d’effectuer cette vérification, communiquez avec votre propriétaire ou avec un plombier.

Comment vérifier la présence d'une entrée de service en plomb chez moi?

Au Québec, le risque est faible que des entrées de service en plomb aient été installées pour raccorder des résidences au réseau de distribution après les années 1970. Cette pratique a d’ailleurs été interdite par le Code de plomberie en 1980.

Si l’on soupçonne la présence d’une entrée de service en plomb, il est parfois possible de vérifier la conduite d’eau potable située à l’entrée d’eau du bâtiment. La conduite d’entrée d’eau située au sous-sol est visible si des cloisons intérieures n’ont pas été installées. Une conduite en plomb est de couleur gris métallique, n’a pas de résonance quand on la frappe avec un objet métallique et est inerte lorsqu’on approche un aimant.

Par contre, l’entrée de service se compose de deux sections : celle qui appartient au responsable du système de distribution (la Ville) et celle qui appartient au propriétaire de la résidence, la limite étant le robinet d’arrêt qui est généralement situé à l’extérieur, sur le terrain de la résidence. Les deux sections peuvent être en plomb, mais il est possible que la section de l’entrée de service appartenant au propriétaire ne soit pas en plomb et que la section appartenant à la Ville le soit. Les échantillonnages que nous effectuons de façon aléatoire annuellement sur l’ensemble du territoire nous permettent de déterminer les quantités de plomb inhérentes tant au réseau principal municipal qu’à la partie du branchement de service appartenant à la Ville. La portion appartenant aux citoyens n’est, quant à elle, pas testée. Il est possible de savoir d’où provient exactement l’eau en fonction du temps qu’elle coule.

Comment faire analyser l’eau du robinet?

La responsabilité n’appartient pas à la Ville de changer les conduites de raccordement en plomb, mais aux propriétaires de résidences ou aux institutions publiques. L’analyse du plomb dans un échantillon d’eau prélevé au robinet d'eau froide de la cuisine peut permettre de déceler une contamination. Pour ce faire, le résident doit communiquer avec un laboratoire accrédité qui lui fournira les contenants et les instructions appropriées concernant le prélèvement et le transport des échantillons.

Liste des laboratoires accrédités | Saguenay

Il est important de s'assurer que le laboratoire choisi est accrédité pour l’analyse du plomb dans l’eau potable.

Que puis-je faire pour réduire l’exposition au plomb par l’eau potable?

Il est important de préciser que le risque en lien avec l’exposition au plomb concerne surtout les femmes enceintes (fœtus), les nourrissons et les enfants de moins de six ans. Du point de vue de la santé publique, il importe de toujours utiliser le robinet d’eau froide pour l’ingestion et la préparation des aliments (y compris l’eau pour la cuisson) et de ne jamais utiliser l’eau qui a stagné dans les canalisations surtout après une longue période de temps, comme le matin au réveil ou le soir au retour à la maison. Une bonne pratique consiste aussi à enlever et à nettoyer régulièrement l’aérateur (petit filtre) placé dans le bec du robinet.

En l’absence d’entrée de service en plomb, on peut laisser couler l’eau et attendre qu’elle soit devenue plus froide avant de remplir son verre.

En présence d’une entrée de service en plomb, on doit laisser couler l’eau jusqu’à ce qu’elle soit devenue plus froide; à partir de ce moment, il importe de la laisser couler une ou deux minutes de plus afin d’éliminer l’eau qui a stagné dans l’entrée de service. Ces mesures générales permettent de réduire l’exposition au plomb par l’eau potable.

À noter que, même si l’on est en présence d’une entrée de service en plomb, l’eau du robinet peut être conforme à la norme de plomb, car plusieurs facteurs influencent les concentrations de plomb dans l’eau potable (pH et alcalinité de l’eau, longueur et diamètre de l’entrée de service en plomb, âge et type de soudures en plomb, température de l’eau, habitudes de consommation, etc.).

Utiliser un traitement domestique ou de l’eau embouteillée

Différents systèmes de traitement de l’eau permettent de réduire la concentration de plomb dans l’eau du robinet en deçà de la norme. Par exemple, on peut utiliser un filtre fixé au robinet. Quel que soit le type de produit utilisé, il est important de suivre fidèlement les instructions du fabricant concernant son installation, son fonctionnement et son entretien, par exemple la fréquence de changement des filtres.

Il faut aussi s’assurer que le produit utilisé a été testé et est certifié pour l’élimination du plomb présent dans l’eau. L’organisme de certification américain NSF a établi des protocoles permettant de faire ce genre de vérification. La norme NSF53 est celle qui permet de vérifier l’efficacité des systèmes de traitement domestique pour l’élimination du plomb dans l’eau.

À qui dois-je m'adresser pour obtenir plus d'information sur les risques que présente le plomb pour la santé?

Pour plus d'information concernant les effets sur la santé associés à la présence de plomb dans l'eau potable, la population est invitée à contacter Info-Santé 811.

Source : Site Web du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec.