COVID-19 - Informations à ville de Saguenay

Quelques repères pour approcher les oeuvres

Daniel Dutil : Le vent tourne sous le regard de Julien

Le vent tourne sous le regard de Julien est une œuvre aux formes épurées, inspirée par l’environnement historique de l’ancienne cité d’Arvida et par l’esprit visionnaire de son principal fondateur Arthur Vining Davis. L’aluminium et l’acier, comme matériaux, présentent une palette de couleurs limitées, mais grâce à leurs qualités réfléchissantes, ils permettent une interaction lumineuse avec le spectateur. En raison de son emplacement au centre du carrefour giratoire du quartier Sainte-Thérèse d'Arvida, les automobilistes et les piétons peuvent admirer différents points de vue et détails de cette imposante sculpture.

Jean-François Fillion : Reflet topographique

Pour rendre sa photographique numérique durable et amplifier le miroitement, Jean-François Fillion a opté pour l’impression céramique sur verre. Cette technique permet de fixer des photographies d’une grande clarté sur différents formats. On imprime d’abord l’image d’origine sur la plaque de verre à l’aide de pigments de céramique. On met ensuite la plaque dans un four à très haute température afin que les pigments de céramique fusionnent avec la matière sous l’effet de la chaleur intense. Étant donné que l’oeuvre est accrochée près des grandes portes vitrées de l’entrée du bâtiment, le soleil pourrait altérer ses couleurs. Puisqu’elle est résistante aux rayons UV, l’impression céramique était donc la technique à privilégier.

Mariane Tremblay | Surgissements du noir

Mariane Tremblay est une artiste en arts visuels qui vit et travaille entre Saguenay et Alma. Elle est détentrice d’un baccalauréat et d’une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Chicoutimi. Son travail a été présenté dans des expositions individuelles et collectives, des résidences et des événements dans plusieurs régions du Québec ainsi qu’en Colombie.

La nature et ses phénomènes sont une grande source d’inspiration pour Mariane Tremblay. Dans cette exposition, l’artiste nous propose une nouvelle façon de voir la nature qui nous entoure en faisant différents rapprochements entre des éléments autant terrestres que célestes.

Patrice Duchesne : Figure de proue

Le travail du corps est très important dans la pratique de Patrice Duchesne. Ici, le corps n’est pas seulement celui de l’homme mais aussi celui du matériau dans lequel le créateur façonne son œuvre. Le choix du bois comme matière première n’est donc pas un hasard. En plus d’avoir été utilisé par les sculpteurs navals qui fabriquaient les figures de proue, le bois est un objet vivant : il se métamorphose. On peut y voir les traces des différentes expériences vécues sur sa surface et les marques laissées par les intempéries traversées.

Simon Émond : Rebâtir le ciel

L’exposition Rebâtir le ciel rassemble plusieurs œuvres en noir et blanc réalisées par Simon Émond. Autodidacte, l’artiste a d’abord pratiqué la photographie de manière plus commerciale en immortalisant des événements de toutes sortes : mariages, conférences, portraits de famille, etc. Apprenant le métier en assistant une photographe d'expérience, iel a pu perfectionner sa technique et développer son sens de l’esthétisme. Peu à peu, l’artiste s’est tourné vers une pratique plus sensible et plus artistique, ne cherchant plus à représenter le monde de manière réaliste, mais bien à exprimer des émotions à travers ses images. La photographie en noir et blanc lui a donné l’opportunité de retourner à l’essence du médium, soit le travail de la lumière. C’est en transformant les zones d’ombres et en jouant avec les contrastes que l’artiste nous propose une réalité subjective et mystérieuse. Ces images sont presque abstraites. Plus on les regarde, plus elles se révèlent à nous.