COVID-19 - Informations à ville de Saguenay

La médiation culturelle

La médiation culturelle – définition 

La médiation culturelle désigne le processus de mise en relation entre les sphères de la culture et du social, la construction de nouveaux liens entre politique, culture et espace public. Elle chapeaute un vaste ensemble de pratiques allant des actions de développement des publics à l’art participatif et communautaire. Ultimement, elle vise à faire de chaque personne, visiteur ou spectateur, un véritable acteur culturel. 

« Conçue au départ dans une perspective classique de diffusion artistique et patrimoniale, la médiation culturelle se développe dans les années 1960 autour des notions d’accès et d’accessibilité du plus grand nombre aux œuvres et productions culturelles. Elle évolue ensuite vers des interventions qui misent sur une participation accrue des personnes et valorisent les expressions citoyennes. »[1] 

« La médiation aménage un espace de communication où se tissent les liens des visiteurs avec les musées et le patrimoine, des spectateurs avec le théâtre, des auditeurs avec des musiques, bref, des publics avec des formes d’expression artistique légitimes. Elle permet aux citoyens de s’approprier l’espace culturel qui les entoure, de s’y engager plus activement en allant à la rencontre des artistes et artisans jusqu’à participer à différents niveaux à leurs créations. »[2] 

Le médiateur culturel : 

« Le rôle du médiateur est de favoriser les liens entre l’objet culturel (production matérielle, processus créateur) et les gens. Selon la nature et les finalités du projet, il se fera informateur, accompagnateur, pédagogue, etc. Son travail sera modulé et redéfini selon la spécificité des groupes, publics et individus ciblés, et selon le contexte artistique, culturel ou social. »[3] 

Le médiateur culturel est un passeur, un pont, un accompagnateur dans la rencontre entre l’art et ses publics, mais aussi parfois entre l’art et des publics qui ne lui sont pas familiers. Dans son travail quotidien, le médiateur culturel est souvent comparé à un chargé de projet : il planifie, réalise et évalue les actions de médiation culturelle. Il est conscient des enjeux finaux de son projet, le construit en bonne connaissance et l’adapte tout spécialement pour son public. Enfin, dans le but d’apprendre et de toujours mieux faire, il s’assure d’évaluer l’impact de son projet, surtout quand ce dernier a des finalités de transformation ou d’action sociales.



[1] Culture pour tous, 2019, Présentation de la médiation culturelle [consulté le 04-07-2019].
[2] Mini-guide sur la médiation culturelle au théâtre 2014, Qu’est-ce que la médiation culturelle, p.2.
[3] Culture pour tous, 2019, Présentation de la médiation culturelle [consulté le 06-08-2019].

La médiation culturelle au Saguenay-Lac-Saint-Jean

La médiation culturelle existe depuis toujours. Elle existe dans le simple fait d’assister à un spectacle ou de visiter un musée, par les actions d’un collectif artistique qui développe des projets de création avec la communauté… Loin de nous l’idée de targuer quiconque de fondateur du concept de la médiation culturelle. Par contre, au Québec, on lui a effectivement collé ce nom d’origine française, comme mentionné plus haut, au début des années 2000. 

Sur les territoires saguenéen et jeannois, trois organisations ont pour mission la médiation culturelle : Le Réseau culturel du Réseau BIBLIO du Saguenay-Lac-Saint-Jean, la cellule régionale d’innovation en médiation culturelle et le programme de médiation culturelle de la Ville de Saguenay Éveille ma culture, issu de l’entente de développement culturelle entre la Ville de Saguenay et le MCC. 

Maintenant, il serait prétentieux de dire que ces trois organisations ont l’exclusivité de la chose. Pensons notamment à IQ l’Atelier, au Théâtre La Rubrique, à Langage Plus, et à tous les organismes qui travaillent corps et âme à rallier les publics en les intégrant à leurs activités. 

Le baccalauréat interdisciplinaire en arts de l’UQAC, dans sa toute fraîche évaluation, a transformé sa structure académique et propose, depuis septembre 2013, un volet Transmission et médiation culturelle aux étudiants souhaitant développer leurs compétences comme travailleurs culturels dans ce contexte de développement de la médiation et des opportunités d’emplois qu’elle crée. 

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est un modèle pour les partenaires de l’ensemble du Québec. Le fourmillement qui s’y fait autour des nombreux projets de médiation est souvent cité en exemple par des acteurs panquébécois, tel Culture pour tous qui pilote le développement de la médiation sur le territoire national.